Au sénégal

Merci de vous rendre sur le site du gouvernement: conseils aux voyageurs

 
Entrée / Séjour

Depuis le 1er juillet 2013 un visa est obligatoire pour se rendre au Sénégal, se munir d’un passeport dont la validité est au moins supérieure à trois mois, à la date prévue du retour.

Pour un séjour de plus de trois mois, une carte de résident est obligatoire et doit être demandée aux services de la direction de la police des étrangers et des titres de voyage.

Adresses des missions étrangères en France (sur le site de la Maison des Français de l’étranger).

 

Santé

Paludisme

Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire, potentiellement mortelle, transmise par les piqûres de moustiques qui impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires imprégnés, ...). A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux prophylactique adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à un centre de conseils aux voyageurs. Au Sénégal, le risque de paludisme - dû principalement à P. falciparum - existe toute l’année dans le pays ; toutefois, le risque est moindre de janvier à fin juin dans les régions du Centre-ouest. Pendant un séjour ou au retour au Sénégal, tout fièvre inexpliquée, y compris chez l’enfant, doit être considérée comme un paludisme jusqu’à preuve du contraire. Des tests de diagnostic rapide existent et le traitement pour être efficace doit être prescrit rapidement.

Dengue

La dengue sévit au Sénégal essentiellement pendant et après la saison des pluies. Il s’agit d’une maladie virale transmise par les piqûres de moustiques : il convient de respecter les consignes habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques, moustiquaires). Il n’y a pas de vaccin, ni de traitement spécifique. La dengue peut parfois prendre une forme particulièrement grave, parfois mortelle (fièvre hémorragique). Il est vivement recommandé de consulter un médecin, en cas de fièvre. L’utilisation de l’aspirine est déconseillée. .

Fièvre jaune

Le vaccin contre la fièvre jaune n’est plus obligatoire pour entrer au Sénégal, sauf pour les passagers provenant de zones d’endémie amarile. Mais cette vaccination demeure dans tous les cas très fortement recommandée. Dans la pratique, il peut arriver que les autorités sanitaires sénégalaises exigent, à la frontière, la présentation du carnet de vaccination international, même pour des passagers en provenance de pays européens.

Centre de référence pour la vaccination antiamarile à Dakar : Institut Pasteur de Dakar, 36 Avenue Pasteur, B.P. 220 - Dakar - Tél. : +221 33 839 92 00.

Méningite

Le Sénégal connaît épisodiquement des poussées endémiques de méningite, notamment en février-mars. Les cas s’observent principalement dans les régions orientales du pays, mais quelques-uns sont signalés dans le centre du pays (Kaolack, Fatick) et à Dakar.

Fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde est une salmonellose qui demeure endémique, avec l’apparition récurrente de cas, y compris à Dakar. L’infection est due à la consommation d’eau ou d’aliments contaminés. Les crustacés ramassés dans des zones polluées par des eaux usées sont une importante source de contamination. La consommation de fruits ou de légumes crus est à éviter.

Le virus Chikungunya

Le risque d’infection par le virus Chikungunya est réel au Sénégal. Il est rappelé que cette maladie virale est transmise par les piqûres de moustiques : il convient donc de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, moustiquaires).

Choléra

Le choléra est endémique dans certaines régions du Sénégal avec des pics épidémiques certaines années. Le choléra est une infection digestive bactérienne qui se transmet par ingestion d’aliments mal cuits (fruits de mer par exemple) ou souillés (fruits et légumes) et ingestion d’eau contaminée. Cette maladie, dite « des mains sales », se traduit par des troubles digestifs (diarrhée aqueuse profuse, crampes abdominales) et parfois de la fièvre.

Afin de réduire les risques de contamination, il est recommandé de :
veiller à la qualité des aliments (abstention de tout achat de nourriture dans les rues) et à leur bonne cuisson,
veiller à ne pas consommer de glace, glaçons, lait non pasteurisé ou non bouilli,
éviter les crudités et les produits de la mer (coquillages).

Poliomyélite

Plusieurs cas de cette maladie ont été diagnostiqués en 2010. Veillez à mettre votre vaccination.

Maladies sexuellement transmissibles

Il existe une prévalence significative des maladies sexuellement transmissibles (hépatite B, VIH/Sida syphilis). On peut réduire le risque de contamination en évitant les rapports sexuels occasionnels et/ou non protégés.

Grippe A/H1N1

Des formes bénignes de la maladie ont été décelées au début de l’année 2010 dans les régions de Dakar, Diourbel, Fatick et Louga.

Vaccinations

Les vaccins contre le tétanos, la poliomyélite, la diphtérie, la méningococcie, la fièvre typhoïde, l’hépatite A et l’hépatite B sont recommandés.

Il est recommandé de consulter votre médecin traitant ou un centre de conseils aux voyageurs avant le départ et contracter une assurance de rapatriement sanitaire.

Numéros utiles
Hôpital Principal de Dakar : (221) 33 839.50.50
Clinique Casahous : (221) 33 821.30.30.